Convertisseur de voiture 12-220V

Il y a environ six mois, j'ai acheté une voiture. Je ne décrirai pas toutes les modernisations effectuées pour l’améliorer, je me concentrerai sur une seule. Il s'agit d'un onduleur 12-220V destiné à alimenter les appareils électroniques grand public à partir du réseau embarqué de la voiture.
Bien sûr, on pouvait l'acheter dans un magasin pour 25-30 dollars, mais leur pouvoir était gênant. Pour alimenter même un ordinateur portable, un courant de 0,5-1 ampère, que la plupart des onduleurs donnent, est clairement insuffisant.
Choix du concept.
De par ma nature, je suis un paresseux et j'ai donc décidé de ne pas "réinventer la roue", mais de rechercher sur Internet des conceptions similaires et d'adapter le schéma de l'un d'entre eux à mon art. Le temps manquait, la priorité était donc à la simplicité et au manque de pièces coûteuses.

Sur l'un des forums, un circuit simple a été choisi sur le contrôleur PWM commun TL494. L'inconvénient de ce circuit est qu'il reçoit une tension rectangulaire de 220 V à la sortie, mais cela n'est pas critique pour la commutation de circuits d'alimentation.
Sélection de pièces.
Le circuit a été choisi parce que presque tous les détails pouvaient être pris à partir d’une alimentation d’ordinateur. Pour moi, c'était très important, car le magasin spécialisé le plus proche est à plus de 150 km.

Les condensateurs de sortie, les résistances et le microcircuit lui-même ont été soudés à partir d'une paire de blocs d'alimentation défectueux à 250 et 350 W.
La difficulté ne concernait que les diodes haute fréquence pour convertir la tension à la sortie du transformateur élévateur, mais les stocks anciens m'ont sauvé. Caractéristiques KD2999V J'étais assez satisfait.
Assemblage de l'appareil fini.
J'ai dû assembler l'appareil quelques heures après le travail, car un long voyage était prévu.
Comme le temps était très limité, je n’ai tout simplement pas cherché de matériaux et d’outils supplémentaires. Je n'ai utilisé que ce qui était à portée de main. Encore une fois, à cause de la vitesse, je n’ai pas utilisé les échantillons de cartes de circuit imprimé fournis sur les forums. En 30 minutes, une carte de circuit imprimé a été développée sur un morceau de papier et son dessin a été transféré sur textolite.
À l'aide d'un scalpel, l'une des couches de feuille a été retirée. Sur la couche restante, des rainures profondes ont été dessinées le long des lignes tracées. En utilisant des pincettes incurvées, il s’est avéré le plus pratique, les rainures ont été approfondies pour former une couche de courant non conducteur. Dans les endroits où des pièces étaient installées avec un poinçon, les trous n’étaient pas visibles sur la photo.

J'ai commencé l'assemblage en installant un transformateur, utilisé pour abaisser l'un des blocs, il était simplement retourné et au lieu de baisser la tension de 400 V à 12 V, il l'a augmenté de 12 V à 268 V. En remplaçant les résistances R3 et le condensateur C1, il était possible de réduire la tension de sortie à 220 V, mais d'autres expériences ont montré que cela ne devrait pas être fait.
Après le transformateur, afin d’en réduire la taille, j’ai installé les pièces restantes.

Pour les transistors à effet de champ, il a été décidé de mettre des entrées allongées, afin de faciliter leur fixation au radiateur de refroidissement.

En conséquence, nous avons un tel appareil:

Seule la touche finale reste - le support de radiateur. Il y a 4 trous sur la planche, bien qu'il n'y ait que 3 vis auto-taraudeuses, mais lors du processus de montage, il a été décidé de modifier légèrement la position du radiateur pour une meilleure apparence. Après la construction finale, voici ce qui s'est passé:
Des tests
Nous n'avions pas le temps de tester spécifiquement l'appareil, il était simplement connecté à la batterie à partir d'une unité d'alimentation sans coupure. La sortie était connectée à une charge sous la forme d’une ampoule de 30 W. Après avoir pris feu, l'appareil a simplement été abandonné dans un sac à dos et je suis parti en voyage d'affaires pendant deux semaines.
Pendant 2 semaines, l'appareil n'a jamais échoué. Divers appareils en ont été alimentés. Mesuré avec un multimètre, le courant maximal obtenu atteint 2,7 A.